2/3: Envie d’un week-end?

Les bons conseils pour des weekend escapades – 2e partie

Une courte pause fait des merveilles, pourquoi?

Dans la première partie de cet article, j’ai expliqué à propos de:

  1. Couchsurfing: rencontrer de nouveaux amis
  2. Bon appétit! Profitez de Paris
  3. Adrénaline : pagayez dans les eaux vives de Slovénie

Alors continuons sur les infos, les conseils et astuces de voyage…

Voyages femme seule
Des weekends et des escapades uniques.

4) Loger dans un monastère

À un moment donné, c’est devenu une boucle sans fin, trop de stress, trop de bruits, besoin de calme ! Ensuite, j’ai lu dans un guide qu’un monastère au bord du lac de Garde accueille des invités. S’ils cherchent la paix et s’adaptent au rythme du monastère. C’est exactement ce que je veux. Je veux un week-end qui mérite le nom.

L’Eremo di San Giorgio est situé sur la côte est d’une montagne entourée de cyprès et d’olives. Je suis un peu inquiète quand le taxi part. Un moine silencieux me conduit dans ma chambre. Elle est simple, et sans fioritures, avec un crucifix au mur. Je sors, regarde autour de moi, ça sent les herbes sauvages. J’aime ce parfum. Les moines que je rencontre dans la cour hochent amicalement et silencieusement. Le silence me ronge comme une souris affamée. Au début au moins.

Mais ensuite, très progressivement, je me suis laissé prendre au jeu. Me lever tôt, à six heures et demie, écouter les sermons et les belles chansons des moines. Méditez dans ma chambre, respirez de plus en plus détendu, restez avec moi, sans mille pensées, comme une horde de singes fous rugissant dans ma tête. Ma vie a ralenti, chaque jour un peu plus. Je regarde le lac de Garde et je suis submergé par la vue. J’apprends à apprécier de tels moments. Sans devoir penser à où aller pour dîner ce soir, si je veux aller demain à Vérone, Vicence ou Padoue. Prendre du temps pour soi, et penser un peu peut être très relaxant.

5) Découvrez les parcs naturels

Quand un cerf a croisé mon chemin lors de la promenade en forêt en automne et m’a regardé pendant un moment magique, je suis devenue accro: je veux voir plus d’animaux à l’état sauvage! C’est pourquoi je voyage dans la vallée du Rhin, au nord de Fribourg, avec le garde forestier. Sa promenade tient ses promesses. Sur une île se dresse un héron cendré, rigide comme une statue. Et il y a encore beaucoup plus d’oiseaux et bon nombre d’animaux dans leur état sauvage.

Qu’il s’agisse de forêts, ou de prairies fleuries, nous apprenons constamment. Que les sangliers aient une odeur d’épice Maggi, qu’il y a des orchidées dont les fleurs ressemblent aux bourdons, que les cormorans s’assoient pendant des heures sur des squelettes d’arbres pour assécher leur plumage, etc. Enfin, nous entendons des bruits étranges au bord d’une prairie humide.

6) Voyager seul en Italie

J’ai spontanément eu envie de partir, mais personne n’avait le temps, alors je suis parti seul. Direction Bolzano, c’est après tout l’Italie, et pas encore très loin de chez nous. Le temps est printanier, je me promène à travers les arcades gothiques de la ville, et tout à coup, c’est là que j’ai la sensation merveilleuse de pouvoir suivre mon propre rythme.

Personne ne semble ennuyé lorsque j’entre dans le cinquième magasin de chaussures et que j’ignore totalement le musée d’archéologie. Personne ne se plaint de s’ennuyer parce que je ne prends pas le téléphérique de Kohler à 1,250 mètres d’altitude mais me ballade sur la promenade avec une glace et que je prends le temps de m’installer pendant une heure entre le paysage et mes réseaux sociaux.

Seulement au dîner, je me sens un peu seul avec mon assiette de pates entre tous les couples de ce restaurant rustique. Par contre, on peut me laisser seul au bar de l’hôtel Art Nouveau du « Laurin ». Au piano, un pianiste de jazz noir avec des lunettes de soleil joue « Moon River ». Je prends mon martini et je me sens comme un film d’Audrey Hepburn.

Author: Admin